Thomas Hirschhorn : Flugplatz Welt / World Airport

© Photo: Thomas Hirschhorn, Flugplatz Welt / World Airport

© Photo: Thomas Hirschhorn, Flugplatz Welt / World Airport

«L’art est affirmation d’un excès»1, voilà ce que l’artiste Thomas Hirschhorn nous donne à voir dans ses installations monumentales, réalisées au moyen de matériaux pauvres qui contrastent les uns avec les autres. C’est actuellement, au Mudam, le musée d’art contemporain de Luxembourg qu’il est possible de déambuler dans Flugplatz welt / World Airport. Tel un architecte ou un paysagiste, l’artiste conçoit des dispositifs spatiaux, dont le trait d’humour rappelle néanmoins la tristesse du temps qui s’écoule. Pour lui l’art est un outil qui lui permet d’affronter le réel et l’époque dans laquelle il vit. Son travail ne recherche pas la qualité, mais l’énergie. L’énergie comme refus d’un critère, qui ne serait pas liée au bien et au mal, ou au bon et au mauvais. La mise en scène complexe de Flugplatz welt / World Airport happe le visiteur et nous embarque dans une métaphore de notre propre monde. Au travers de matériaux usuels, l’artiste nous propose de réfléchir aux conséquences de la multiplication des réseaux et des transports. Il met en avant les confrontations et les problèmes provoqués par une évolution parfois trop rapide des outils de communication. La technologie se soumet à l’humain malgré une apparente prédominance d’appareils et de matériaux liés à l’aviation. Le spectateur est au cœur de l’œuvre, et fait indéniablement partie du travail de T. Hirschhorn. Ce projet joue sur l’espace et la plasticité de notre environnement. Des chaises, des télévisions, ou encore du scotch : nous sommes entourés d’éléments hétérogènes qui font partie de notre quotidien. Cette installation nous plonge dans un univers parallèle, similaire au nôtre, où néanmoins les dispositions sont différentes. Cette démarche invite l’observateur à une réflexion sur la réalité. L’objet semble ainsi n’être plus qu’un vecteur d’idées dans cet « aéroport du monde ».

 

Anaïs Roesz et Alix Werthauer

Publié dans le magazine Artline et sur mastercritiqueessais.blogspot.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s