Passengers : la comédie romantique qui pensait être de la SF

Passengers, le nouveau film du réalisateur norvégien Morten Tyldum (Imitation game) est sorti le 28 décembre 2016. Un long métrage qui ne semble être de science fiction qu’en apparence.

5 000 passagers endormis voguent vers la planète d’Homestead II en quête d’une nouvelle vie. Deux d’entre eux (Chris Pratt et Jennifer Lawrence) se réveillent 90 ans plus tôt que prévu et tentent de trouver une solution à ce problème, tout en découvrant peu à peu des dysfonctionnements sur le vaisseau.

Codes cinématographiques

Morten Tyldum réutilise les codes de films dit de « survival », comme Seul au Monde de Robert Zemeckis, ou encore du film d’animation Wall-E d’Andrew Stanton. Le personnage interprété par Chris Pratt est plongé dans un monde qu’il ne connait pas et dans lequel il doit s’adapter pour survivre. Si certaines scènes rappellent ces films, d’autres ne sont pas sans faire allusion aux grandes productions américaines se déroulant dans l’espace, comme Gravity, d’Alfonso Cuarón, pour n’en citer qu’un.

Passengers est donc un film qui apparait, de prime abord, comme un film déjà vu usant une fois de plus des mêmes codes cinématographiques exploités des centaines de fois ces dernières années. Ses deux, voir trois, acteurs principaux et leur humour parviennent pourtant à éclipser, quelque peu, ces scénarios stéréotypés et paramnésiques.

Une comédie romantique

Un vaisseau spatial, un univers futuriste, une nouvelle planète… Autant d’éléments qui invitent tous les fans de science fiction à se diriger vers les salles obscures pour voir Passengers. Or, si l’on retrouve bien toutes ces notions dans le film, elles semblent seulement faire partie du décor afin de mettre en avant une autre histoire : celle d’une lutte contre la solitude et pour l’amour.

Ce qui aurait pu n’être qu’un détail dans les péripéties vécues par Jim et Aurora prend très rapidement le dessus. Le long métrage de science fiction se transforme en quelques minutes en comédie romantique bien pensante, sauvé seulement par un casting réussi.

Ainsi, si vous étiez seul sur un vaisseau, réveilleriez-vous une jolie jeune femme ou la personne la plus compétente pour vous aider ? Certes, le réalisateur trouvent des réponses à tout pour nous convaincre que nous aurions agit d’une façon similaire. Néanmoins, cela à pour effet d’inverser la tendance et de métamorphoser ce film de science fiction en une banale comédie romantique à effets spéciaux.

Passengers échappe, cependant, au lynchage grâce à ses acteurs : Chris Pratt, Jennifer Lawrence et le génial Michael Sheen, qui font de ce long métrage une comédie légère et divertissante. Une expérience cinématographique, en somme, agréable si l’on souhaite voir un film d’amour sur fond d’aventure spatiale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s